Intel confirme qu'il ne sera pas possible de protéger certains de ses processeurs contre la deuxième variante de Spectre

Intel a confirmé que certaines familles de processeurs (principalement commercialisées entre 2007 et 2011) ne recevront pas de patch corrigeant la deuxième variante de Spectre (CVE-2017-5715).

Parmi les raisons qui motivent cette décision : 

  • La nécessité de revoir l'architecture des processeurs concernés pour corriger complètement la faille de sécurité ;

  • Sur la base des données fournies par ses clients, la plupart des produits affectés sont mis en œuvre dans des systèmes isolés et devraient donc être moins objets à l'exploitation de la vulnérabilité.

Cette décision impacte plus de 230 modèles de processeurs.