Le patch correctif de Meltdown de Canonical bloque les systèmes Ubuntu à leur démarrage

Canonical a publié une deuxième série de mises à jour d'Ubuntu pour corriger les vulnérabilités Spectre et Meltdown (qui affectent les micro-processeurs Intel, AMD, ARM, Qualcomm et IBM) après que certains utilisateurs ont signalé un problème de démarrage après l'installation des correctifs initiaux publiés le 9 janvier.

En effet, juste après la mise à jour du noyau vers la version 4.4.0-108, certains utilisateurs d'Ubuntu ont commencé à se plaindre de l'échec de démarrage de leurs systèmes et de la nécessité de les restaurer à une version antérieure pour qu'ils démarrent normalement.

Canonical a confirmé que le correctif pour la vulnérabilité Meltdown introduisait une régression qui empêchait les systèmes de démarrer correctement. Le problème a été résolu avec la publication de la nouvelle version 4.4.0.109 du noyau.

De nombreux utilisateurs concernés ont confirmé que leurs systèmes s'amorçaient correctement après la mise à jour vers la version 4.4.0-109.
Il est à noter que les éditeurs dont les produits ont été affectés ont commencé à publier des correctifs et des solutions de contournement pour les vulnérabilités Spectre et Meltdown peu de temps après que les défauts aient été révélés par les chercheurs. Les dernières grandes sociétés à publier des atténuations sont IBM, dont les processeurs Power et les serveurs Power Systems ont été impactés et NVIDIA, qui a publié des mises à jour notamment pour ses pilotes graphiques GPU affin d'atténuer les problèmes du micro-processeur.