Le réseau WIFI d'un magasin Starbucks exploitait les ordinateurs de ses clients pour miner de la cryptomonnaie

Le 2 Décembre, Noah Dinkin, PDG de la société de marketing par e-mail Stensul, a découvert que le fournisseur internet d’un café Starbucks utilisait la puissance de calcul des machines des clients connectées à son réseau Wi-Fi pour miner de la crypto-monnaie « Monero » à leur insu.

Dinkin a tweeté un message à Starbucks après avoir identifié le code impliqué pour les informer que leur fournisseur wifi d’une de leur enseigne à Buenos Aires imposait un délai de 10 secondes lors d’une connexion au wifi afin de pouvoir utiliser les processeurs des ordinateurs des client pour générer de la crypto-monnaie « Monero ».

Lorsqu'une personne se connecte au réseau Starbucks impliqué, le code est injecté dans le navigateur de l'utilisateur et utilise les ressources du processeur de l'ordinateur. Le code injecté, placé par le fournisseur d'accès du café Starbucks, a été fourni par CoinHive, un mineur de crypto-monnaie utilisé pour générer du « Monero ».

Le 11 Décembre, Starbucks a répondu au tweet de Dinkin et a confirmé l'incident en déclarant que le code avait été injecté sans sa permission et que l'incident était désormais résolu.