[Etats-Unis] L’établissement de santé d’UVM victime d’une cyberattaque

Le réseau de santé de l'UVM est un système de six hôpitaux, de soins à domicile et d'hospices, qui regroupe plus de 1 000 médecins, 2 000 infirmiers et infirmières et autres cliniciens et cliniciennes dans le Vermont et le nord de New York. 

Une cyberattaque d’ampleur a été lancée la semaine du 25 octobre, parmi les différentes victimes, le centre médical de l'UVM est le plus durement touché. Selon les rapports, un rançongiciel aurait infecté le serveur informatique principal de l'hôpital, et a affecté l'ensemble de son système. Les capacités d’accueil de l’établissement de santé s’en trouvent encore fortement diminuées.

Le système des dossiers médicaux a été mis hors service pendant l'attaque, ce qui a entraîné le retard de certains services de soins. Certains retards de patients ont également été constatés au Central Vermont Medical Center de Burlington et au Champlain Valley Physicians Hospital, mais tous les sites ont continué à fournir des soins complets aux patients au milieu des procédures d'arrêt.

Le logiciel de rançon a perturbé les communications électroniques dans l'ensemble du réseau de sites, et le service de radiologie a connu de sérieux retards de rendez-vous, n'ouvrant que de façon limitée. Les soins aux patients ont été maintenus tout au long des efforts de rétablissement, mais les sites les plus durement touchés par l'incident ont connu des retards dans les opérations des patients - en particulier au centre médical principal. 

Le personnel hospitalier a également été touché, selon les rapports, par la cyberattaque qui a empêché certains membres du personnel d’effectuer leur travail habituel. Jusqu'à 300 employés de l'hôpital du Centre médical UVM ont été soit réaffectés soit mis à pied.

UVM a fait appel à l’équipe de réponse à incident de l’Army National Guard’s afin d’endiguer le rançongiciel de leur réseau. Ils ont notamment pour tâche l’examen de milliers d'ordinateurs et d'appareils d'utilisateurs finaux pour s'assurer que le malware a été complètement éradiqué.

Selon le PDG du réseau de santé de l'UVM, le docteur John Brumsted, les efforts de rétablissement se poursuivent 24 heures sur 24.