[Monde] INTERPOL publie un rapport sur l’évolution de la cybercriminalité pendant cette période de pandémie

Interpol vient de publier un rapport présentant une augmentation des cyberattaques durant cette période de pandémie. L’analyse démontre en particulier que les cyberattaquants se sont adaptés à la situation actuelle, en profitant de cette période de crise pour revoir leurs stratégies d’attaques notamment. On retiendra l’utilisation importante des thèmes de COVID-19 pour le phishing et la fraude en ligne depuis le début de l’épidémie ou bien encore la résurgence de certains groupes d’attaquants par exemple.

Ce qui est également souligné dans le rapport, c’est le changement ou du moins l’élargissement des victimes choisies par les attaquants. En effet, compte tenu du contexte, il semble que des attaques par rançongiciel ont particulièrement visées des infrastructures essentielles et des établissements de santé, en particulier en Europe. Ces structures sont ciblées non seulement pour en tirer des avantages financiers, mais également du fait des potentiels impacts élevés qui pourraient résulter de ces attaques.

Les attaquants ont également su s’adapter au “marché économique actuel” en usurpant notamment des adresses électroniques de fournisseurs ou de clients pour mener des attaques. En effet, cette crise sanitaire a provoqué une forte demande de matériels médicaux, souvent en pénurie, ce qui a permis aux criminels de tromper et de détourner des sommes très importantes au détriment des structures de santé.

Le rapport relève également l’accroissement des attaques par hameçonnage dans lesquels les attaquants usurpent l’identité d’autorités gouvernementales en lien avec la santé. Ces courriels prétendent alors fournir des informations et des recommandations concernant la pandémie et incitent alors les victimes à fournir leurs données personnelles et/ou à télécharger des contenus malveillants.

Les projections à moyen terme des experts continuent d’être assez alarmantes concernant l’augmentation des cyberattaques. Interpol invite les pays membres à lui faire remonter les informations sur les attaques récentes. Elles lui permettront d’identifier avec plus de précisions les tendances émergentes et de partager les modes opératoires criminels via son réseau mondial. Elles permettront aussi à Interpol d'aider les pays membres à définir et à exécuter une réponse efficace.

Un lien vers le rapport complet est disponible dans la section Références.